TABLEAU DE BORD DES FNB CANADIENS DE BMO

— en date du 31 mai 2019 —

Thank you for printing our content at https://www.bmoetfs.ca/fr/trade-tips/.

Ouvrir en mode plein écran
Chris Heakes

ZLB : Pour gagner la course, il faut avancer lentement, mais sûrement

Aperçu

Les manchettes, les rhétoriques et les guerres commerciales continuent de stimuler la volatilité du marché, mais le ZLB propose une approche « lente, mais régulière » aux investisseurs qui souhaitent continuer d’investir dans des actions. Le fait d’ajouter cette exposition aux portefeuilles de vos clients peut :

  • Réduire l’encaissement global des baisses. Selon un processus de sélection des titres prudent, le ZLB présente un profil corrigé du risque qui protège de violentes fluctuations de prix.
  • Permettre une meilleure participation aux mouvements à la hausse. En utilisant la puissance relative de l’« anomalie de la faible volatilité », le ZLB est capable de capturer les gains réalisés en Bourse tout en maintenant un profil de risque inférieur.
  • Améliorer la diversification au sein des titres canadiens. Le ZLB sous-pondère les secteurs de l’énergie et des matières premières dans l’objectif d’avoir une répartition plus défensive de l’actif afin d’équilibrer la préférence du marché canadien pour les ressources.
Chris Heakes

ZLB : Pour gagner la course, il faut avancer lentement, mais sûrement

Fiche éclair
Les manchettes, les rhétoriques et les guerres commerciales continuent de stimuler la volatilité du marché, mais le ZLB propose une approche « lente, mais régulière » aux investisseurs qui souhaitent continuer d’investir dans des actions. Le fait d’ajouter cette exposition aux portefeuilles de vos clients peut :

  • Réduire l’encaissement global des baisses. Selon un processus de sélection des titres prudent, le ZLB présente un profil corrigé du risque qui protège de violentes fluctuations de prix.
  • Permettre une meilleure participation aux mouvements à la hausse. En utilisant la puissance relative de l’« anomalie de la faible volatilité », le ZLB est capable de capturer les gains réalisés en Bourse tout en maintenant un profil de risque inférieur.
  • Améliorer la diversification au sein des titres canadiens. Le ZLB sous-pondère les secteurs de l’énergie et des matières premières dans l’objectif d’avoir une répartition plus défensive de l’actif afin d’équilibrer la préférence du marché canadien pour les ressources.

Renseignements
FNB BMO d’actions canadiennes à faible volatilité (symbole : ZLB)

Avantages
Une exposition continue aux actions. Des rendements plus constants. Une protection accrue contre les baisses de marché.

Idée de placement – Ajouter de la valeur avec le ZLB
L’augmentation de l’incertitude dans la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine alimente un intérêt plus marqué pour les stratégies capables d’enregistrer des rendements supérieurs pendant les cycles d’expansion ou de ralentissement économique. Ce FNB est un outil qui a fait ses preuves en matière d’atténuation du risque sans sacrifier la participation aux mouvements à la hausse. C’est une pièce essentielle qui peut produire un profil de rendement plus régulier et surpasser son poids pendant un marché haussier. Comme le montre le graphique ci-dessous, lorsque les titres canadiens ont reculé de 15 % environ au quatrième trimestre de 2018, le ZLB est resté largement à l’arrière avec moins de 5 % de pertes. Au cours du trimestre suivant, un sursaut d’optimisme a poussé le marché à la hausse, à 13 %, et le ZLB a poursuivi sa hausse en ajoutant 12 % pour atteindre ainsi un profil de rendement global beaucoup plus intéressant. 

bmo-etfs_05ZLBchart848px_2019-06-09_FR.jpg#asset:2916

Quel est le secret du ZLB? Réponse : L’« anomalie de la faible volatilité » – une stratégie empiriquement prouvée qui montre que les actions à faible risque ont tendance à enregistrer des rendements supérieurs sur un horizon temporel plus long. Les données historiques des 90 dernières années montrent que les actifs à faible risque procurent des rendements supérieurs, absolus et corrigés du risque, simplement parce qu’ils conservent mieux leur valeur pendant les cycles de ralentissement. En sous-pondérant les secteurs plus risqués de l’énergie et des matières premières et en surpondérant le profil de rendements plus stables de sociétés à faible volatilité, le ZLB est mieux positionné pour offrir une protection efficace et ajouter de la valeur pour les clients.

Les résultats parlent d’eux-mêmes. Le ZLB est coté 5 étoiles par Morningstar,1 récipiendaire d’un trophée FundGrade A+ cinq années de suite,2 le meilleur rendement corrigé du risque dans la catégorie Actions canadiennes1 et le fonds d’actions canadiennes le plus performant sur cinq ans.1 Il est aussi accessible comme FNB ou fonds commun de placement, pour répondre à la demande d’une plus grande personnalisation du portefeuille. 

Nom Symbole Cumul de l’année en cours* 1 an* 3 ans* 5 ans* Depuis la création* Période se terminant le*
FNB BMO d’actions canadiennes à faible volatilité ZLB 15.4 % 13 % 9.1 % 11.6 % 13.7 % 31/05/2019
FINB BMO S&P/TSX composé plafonné ZCN 13.3 % 3.0 % 7.6 % 5.0 % 6.6 % 31/05/2019

* 26 octobre 2011. Les rendements annualisés sont présentés déduction faite des frais.

Perspectives
Jusqu’à présent en 2019, la politique attentiste de la Réserve fédérale a permis aux conditions économiques de se dégrader légèrement. Cependant, le risque lié à l’actualité reste un problème persistant, surtout avec l’arrêt des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine. Le ZLB est une stratégie qui a fait ses preuves et qui a ajouté de la valeur à la fois pendant les marchés haussiers et baissiers; c’est une solution idéale pour obtenir une exposition aux titres canadiens dans le contexte actuel.

Stratégie FNB BMO d’actions canadiennes à faible volatilité Code du fonds RFG estimatif
FNB (FNB BMO d’actions canadiennes à faible volatilité) Symbole : ZLB 0,39 %
Série F - Fonds commun de placement GGF95772 0,39 %*
Série Conseiller – Fonds commun de placement GGF99772 1,53 %*

Les ratios des frais de gestion (RFG) sont les RFG audités en date du 30 septembre 2018.
* Puisque la série des fonds a moins d’un an d’existence, les ratios de frais de gestion (RFG) réels ne seront pas connus avant la publication des états financiers des fonds pour l’exercice en cours.
Le RFG estimatif n’est qu’une estimation des coûts anticipés du Fonds d’ici la fin de l’exercice complet et n’est pas garanti.

Ressources :
FNB BMO d’actions canadiennes à faible volatilité – Outil de vente >
La faible volatilité – Livre blanc >
La valeur de l’épargne – Outil de vente >

 

 

1 Morningstar Direct. Au 31 mars 2019. Ratio de Sharpe (5 ans) utilisé pour déterminer le rendement corrigé du risque. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. Catégorie Morningstar : Actions canadiennes. © Morningstar, Inc., 2019. Tous droits réservés. Les renseignements contenus dans les présentes : 1) sont la propriété de Morningstar, 2) ne peuvent être ni reproduits ni distribués et 3) leur exactitude, leur exhaustivité et leur actualité ne peuvent être garanties. Morningstar et ses fournisseurs de contenu ne peuvent être tenus responsables de toute perte ou de tout préjudice résultant de l’utilisation de ces renseignements. Le rendement passé n’est pas garant des résultats futurs. La cote MorningstarMC des fonds, ou « cote étoile », est calculée pour les produits gérés (y compris les fonds d’investissement, les sous-comptes de rentes à capital variable et d’assurance vie à capital variable, les fonds négociés en bourse, les fonds à capital fixe et les comptes distincts) qui existent depuis au moins trois ans. Les cotes peuvent varier d’un mois à l’autre. Les fonds négociés en bourse et les fonds communs de placement à capital variable sont considérés comme un seul et même groupe aux fins de comparaison. On calcule la cote Morningstar en s’appuyant sur le rendement Morningstar corrigé du risque, qui tient compte des variations du rendement excédentaire mensuel d’un produit géré; on met l’accent sur les variations à la baisse et on récompense les rendements constants. Les produits figurant dans la tranche supérieure de 10 % de chaque catégorie obtiennent cinq étoiles, puis ceux qui se classent dans les tranches suivantes de 22,5 %, de 35 %, de 22,5 % et la tranche inférieure de 10 % reçoivent respectivement quatre, trois, deux étoiles et une étoile. La cote globale que Morningstar accorde à un produit géré découle d’une moyenne pondérée de son rendement sur trois, cinq et dix ans (le cas échéant) mesuré selon les critères de Morningstar. Les pondérations sont les suivantes : Si les données sur le rendement total sont disponibles sur 36 à 59 mois, la période de trois ans est pondérée à 100 %; si les données sont disponibles sur 60 à 119 mois, la période de cinq ans est pondérée à 60 % et la période de trois ans est pondérée à 40 %; si les données sont disponibles sur 120 mois et plus, la période de 10 ans est pondérée à 50 %, la période de cinq ans à 30 % et la période de trois ans à 20 %. Bien que la formule de calcul de la cote étoile sur dix ans semble accorder le plus de poids à la période de dix ans, la période de trois ans est celle qui a le plus d’incidence sur la cote en réalité puisqu’elle est comprise dans les trois périodes évaluées. Pour obtenir de plus amples renseignements sur le calcul de la cote étoile Morningstar ou sur le classement par quartiles, veuillez consulter L’HYPERLIEN « http://www.morningstar.ca » www.morningstar.ca. La cote étoile et le nombre de fonds d’actions canadiennes du FNB BMO d’actions canadiennes à faible volatilité (ZLB) pour chaque période sont : cinq étoiles pour la période de trois ans (108 fonds), cinq étoiles pour la période de cinq ans (127 fonds). FNB BMO d’actions canadiennes à faible volatilité (date de création : 21 octobre 2011)  Rendement sur un an (13,76 %), sur 3 ans (9,72 %), sur 5 ans (11,23 %), et depuis la création (13,67 %).

2 Le FNB BMO d’actions canadiennes à faible volatilité (ZLB) a remporté le prix en 2014, 2015, 2016, 2017, 2018. La note FundGrade A+MD est utilisée avec la permission de Fundata Canada Inc. Tous droits réservés. Les Trophées FundGrade A+MD sont remis annuellement par Fundata Canada Inc. afin de récompenser les fonds d’investissement canadiens qui se sont le plus démarqués. Le calcul des notes FundGrade A+MD se fait à la fin de chaque année civile et s’ajoute à celui des notes mensuelles FundGrade. Le système de notation FundGrade évalue les fonds en fonction de leur rendement corrigé du risque, mesuré par les ratios de Sharpe, de Sortino et d’information. Le pointage de chaque ratio est calculé individuellement, pour toutes les périodes de deux à dix ans. Les pointages sont ensuite équipondérés afin d’obtenir une note FundGrade mensuelle. Le décile des fonds les plus performants reçoit la note A; les deux déciles suivants, la note B; les quatre déciles suivants, la note C; les deux déciles suivants, la note D; et le décile des fonds les moins performants, la note E. Pour être admissible, un fonds doit avoir reçu une note FundGrade chaque mois de l’année précédente. Le système FundGrade A+MD utilise une moyenne pondérée cumulative (MPC) : à chaque note FundGrade de « A » à « E » correspond une valeur de 4 à 0, respectivement. C’est la note moyenne du fonds pour l’année qui détermine sa MPC. Chaque fonds possédant une MPC d’une valeur égale ou supérieure à 3,5 reçoit un Trophée FundGrade A+MD. Pour en savoir plus, visitez le site Web www.FundGradeAwards.com. Bien que Fundata déploie tous les efforts pour s’assurer de l’exactitude et de la fiabilité des données qui sont présentées ici, elle n’offre aucune garantie à cet égard.

Ouvrir en mode plein écran
Jon Vialoux

La quête des rendements pendant la saison creuse des actions

Aperçu

L’analyse du rendement historique du marché boursier montre que la stratégie « vendre en mai et s’en aller » n’arrive pas à procurer de l’alpha au fil du temps. Si les investisseurs veulent dépasser les rendements de l’indice de référence pendant la saison creuse des actions, ils devraient plutôt rechercher des stratégies de production de revenu en se concentrant sur des actifs dont la croissance et la durabilité des dividendes ont été confirmées. 

Jon Vialoux

La quête des rendements pendant la saison creuse des actions

Fiche éclair
L’analyse du rendement historique du marché boursier montre que la stratégie « vendre en mai et s’en aller » n’arrive pas à procurer de l’alpha au fil du temps. Si les investisseurs veulent dépasser les rendements de l’indice de référence pendant la saison creuse des actions, ils devraient plutôt rechercher des stratégies de production de revenu en se concentrant sur des actifs dont la croissance et la durabilité des dividendes ont été confirmées.

Renseignements

FNB BMO vente d’options d’achat couvertes de sociétés canadiennes à dividendes élevés (symbole : ZWC)
FNB BMO vente d’options d’achat couvertes de sociétés américaines à dividendes élevés couvert en dollars canadiens (symbole : ZWS)
FNB BMO vente d’options d’achat couvertes de banques canadiennes (symbole : ZWB)
FNB BMO vente d’options d’achat couvertes de services aux collectivités (symbole : ZWU)

Avantages
Croissance défensive. Production d’un revenu. Rendement supérieur à long terme.

Idées de placement – L’avantage saisonnier
Commençons avec la rhétorique découlant de l’adage « Vendre en mai et s’en aller » : en raison de l’extrême simplicité de la stratégie, les intérêts augmentent de façon continue, mais un simple test rétrospectif prouve qu’elle n’arrive pas à procurer de l’alpha au fil du temps. Un investissement de 10 000 $ dans l’indice de rendement total S&P 500 effectué il y a 25 ans aurait eu une valeur de 87 719 $ à la fin de 2018, bien plus que le portefeuille « Vends en mai », qui aurait atteint 53 332 $. Ce portefeuille consiste à ne conserver les titres de l’indice de référence général que pendant six mois, entre la fin du mois d’octobre et le début du mois de mai. Le rendement annuel de l’approche de placement à long terme a égalé ou surpassé le rendement de la stratégie « Vends en mai » 19 des 25 années précédentes; seuls les rendements entourant les deux dernières récessions ont avantagé le mandat fortement liquide (voir le tableau ci-dessous). L’analyse prend en compte l’impact des dividendes, mais a exclu les commissions et les conséquences fiscales qui accompagneraient la vente des titres à la fin du mois d’avril et leur rachat en octobre. 

bmo-etfs_06SP500chart848px_2019-06-09_FR.jpg#asset:2908

La théorie suggère que le fait d’essayer d’anticiper le marché rapporte peu, mais on peut extraire un élément clé de ces résultats. La période entre octobre et mai a historiquement été favorable aux stratégies de gain en capital, tandis que les stratégies axées sur les revenus ont habituellement été efficaces pendant l’autre moitié de l’année. Depuis 1950, l’indice de rendement total S&P 500 a progressé en moyenne de 6,99 % (en excluant les dividendes) pendant la période favorable aux actions, alors que pendant l’autre moitié de l’année, il a enregistré une moyenne de 1,49 %.1 Au cours de la saison creuse des actions, les stratégies de production de revenu ont souvent enregistré des résultats supérieurs au rendement moyen du marché. Historiquement, cela implique d’acheter des titres de secteurs défensifs, que ce soit ceux de la consommation courante, des services aux collectivités, de la santé ou des FPI, qui produisent habituellement des rendements plus élevés que le reste du marché.

Les FNB facilitent plus que jamais le processus d’accroissement du taux de rendement. Les stratégies qui se concentrent sur un panier d’actions dont la croissance et la durabilité des dividendes ont été vérifiées sont complétées avec des superpositions d’options qui offriront un rendement supplémentaire supérieur d’environ 2 % au rendement du portefeuille de base. La courbe un peu plus aplatie caractérisant le profil saisonnier moyen du marché boursier dans son ensemble entre mai et octobre signale le contexte idéal pour les stratégies de vente d’options d’achat couvertes. En effet, les options d’achat couvertes ont une plus grande chance d’arriver à échéance sans valeur, ce qui permet au souscripteur (le fonds) de conserver toute la prime. Nous utilisons des FNB de BMO, comme le ZWC, le ZWS, le ZWB et le ZWU, pour exécuter cette stratégie. Le rendement annualisé des distributions de chaque FNB s’inscrit dans une fourchette de 5 % à 7 %,2 beaucoup plus que le rendement actuel de l’indice S&P 500, à 1,90 %.3 Non seulement ces portefeuilles composés d’actions affichent des tendances saisonnières positives tout au long de la saison estivale, mais l’accroissement du taux de rendement offert par la superposition d’options d’achat couvertes permet de compenser la volatilité typique du rendement boursier au cours du troisième trimestre d’une année donnée.

bmo-etfs_07IndexSeasonalitychart848px_2019-06-09_FR.jpg#asset:2904


Jon Vialoux est l’auteur et le fondateur de EquityClock.com, qui offre la plus importante source d’analyses saisonnières pour les placements sur Internet. Il est aussi cofondateur du site Web de ressources financières TimingTheMarket.ca, qui propose des analyses saisonnières, fondamentales et techniques des marchés. M. Vialoux est gestionnaire de portefeuille associé à CastleMoore Inc.

 

 

1 EquityClock.com.

2 Le versement des distributions n’est pas garanti et peut fluctuer. Le versement des distributions ne doit pas être confondu avec le rendement ou le taux de rendement du fonds. Si les distributions versées par le fonds sont supérieures à son rendement, votre placement initial perdra de la valeur. Les distributions versées du fait de gains en capital réalisés par le fonds, ainsi que le revenu et les dividendes accumulés par le fonds, font partie de votre revenu imposable de l’année où ils ont été versés. Le prix de base rajusté est diminué du montant de tout remboursement de capital. Si le prix de base rajusté est inférieur à zéro, il vous faudra payer l’impôt sur les gains en capital sur la portion du montant qui est inférieure à zéro. Veuillez consulter la politique de distribution du fonds qui se trouve dans le prospectus.

3 Bloomberg, au 23 mai 2019.

Ouvrir en mode plein écran
Russ Visch

Les Fonds de FPI affichent une tendance à la hausse

Aperçu

L’indice de rendement total des fiducies de placement immobilier (FPI) S&P/TSX a progressé de 2,96 % depuis le 1er mai, tandis que l’indice composé S&P/TSX a reculé de 0,35 % pendant la même période. Le regain de confiance à l’égard des taux d’intérêt et la position conciliante de la Banque du Canada ont eu une incidence positive sur le secteur immobilier canadien, qui est généralement sensible aux taux.

Russ Visch

Les Fonds de FPI affichent une tendance à la hausse

Mise à jour macroéconomique

  • L’indice de rendement total des fiducies de placement immobilier (FPI) S&P/TSX a progressé de 2,96 % depuis le 1er mai, tandis que l’indice composé S&P/TSX a reculé de 0,35 % pendant la même période.
  • Le regain de confiance à l’égard des taux d’intérêt et la position conciliante de la Banque du Canada ont eu une incidence positive sur le secteur immobilier canadien, qui est généralement sensible aux taux.

Impact de l’analyse ascendante

  • Les titres du secteur qui ont enregistré les meilleurs résultats sont Dream Industrial REIT (hausse de 24,26 % depuis le début de l’année) et Choice REIT (hausse de 19,49 % depuis le début de l’année)
  • Revenu de dividendes : beaucoup de FPI augmentent systématiquement leurs dividendes. Le rendement annualisé des distributions de Dream Industrial REIT est d’environ 6,0 %, celui de FPI RioCan s’établit à 5,42 %, et celui d’autres FPI s’élève à environ 5 %, ce qui améliore le rendement global du portefeuille.
    Source : Bloomberg, 22 mai 2019

Analyse technique

Le sous-indice des FPI de l’indice composé S&P/TSX : la tendance à long terme demeure haussière et l’indice connaît un renversement et repart à la hausse après une mise à l’essai réussie de la récente percée d’environ 3455, accompagnée de nouveaux signaux d’achat lors des évaluations quotidiennes de momentum. La percée initiale a permis d’établir une nouvelle cible haussière de 3895, qui demeure en vigueur. L’atteinte des cibles haussières est probable sur une période d’au moins 6 à 12 mois dans le cadre du nouveau marché haussier cyclique des actions.

bmo-etfs_03technicalanalysischart848px_2019-06-09_FR.jpg#asset:2884

Mise en oeuvre 

Pour obtenir une exposition au secteur de l’immobilier canadien, songez à investir dans le FINB BMO équipondéré de FPI (symbole : ZRE).

bmo-etfs_04implementationchart848px_2019-06-09_FR.jpg#asset:2888


Source : BMO Gestion mondiale d’actifs, 21 mai 2019.