TABLEAU DE BORD DES FNB CANADIENS DE BMO

— en date du 31 août 2019 —

Thank you for printing our content at https://www.bmoetfs.ca/fr/trade-tips/canadian-bank-yields-value-hidden-in-plain-sight/.

Taux de rendement des banques canadiennes : une valeur qui se révèle sous nos yeux

Chris Heakes

Taux de rendement des banques canadiennes : une valeur qui se révèle sous nos yeux

Fiche éclair
Dans un marché envahi par les manchettes, les gazouillis et les guerres commerciales, les banques canadiennes sont le seul secteur à présenter un profil simple et convaincant. En dépit des nombreux commentaires, le fait est que les banques canadiennes sont en bonne santé, restent très rentables, et après une baisse à court terme, présentent une excellente occasion de valorisation grâce à des taux de rendement de 4,5 % pour les banques sous-jacentes. Les investisseurs peuvent accéder au secteur bancaire canadien par l’intermédiaire des fonds ZWB et ZEB, et ainsi profiter des avantages suivants :

  • Tirer profit des occasions d’achat. Il existe une forte corrélation entre les taux de rendement des banques et les rendements à terme du ZEB. Les taux de rendement supérieurs à 4 % ont tendance à laisser présager une bonne année, et grâce à des données fondamentales qui restent solides, les banques sont également proches de leurs ratios cours-bénéfice les plus bas depuis dix ans.
  • Accroître leur revenu grâce aux options d’achat (ZWB uniquement). En plus des rendements en dividendes, le ZWB touche des primes grâce à la vente d’options d’achat hors du cours de certaines catégories d’actif, ce qui augmente le taux de rendement des distributions pour atteindre 5,8 %.
  • Obtenir une exposition équilibrée au secteur. Plutôt que de répartir l’actif en fonction d’une pondération selon la capitalisation boursière, le ZEB utilise une approche équipondérée afin d’offrir une exposition équilibrée au secteur.

Précisions
FNB BMO vente d’options d’achat couvertes de banques canadiennes (symbole : ZWB)
FINB BMO équipondéré banques (symbole : ZEB)

Avantages
Données fondamentales solides. Valorisation attrayante. Structure fiscalement avantageuse. Amélioration du revenu grâce à la vente d’options d’achat.

Idée de placement – Banques nationales assorties d’options d’achat
Malgré les tarifs douaniers et la guerre commerciale en cours, les investisseurs doivent savoir que : Les banques canadiennes, à la suite du dernier cycle des bénéfices, ont enregistré une solide croissance de 7 % du bénéfice par action (BPA) et un rendement des capitaux propres (RCP) de 15 %, tout en offrant un rendement en dividende1 de 4,5 %. Toutefois, même avec une forte croissance sous-jacente, les valorisations restent modestes. La prudence a fait chuter les ratios cours-bénéfices, qui se sont approchés de leurs niveaux les plus bas depuis dix ans, et même si la courbe des taux s’est aplatie, il est plus probable qu’elle s’accentue à ce point-ci, ce qui tend à avantager les banques. 

Comme l’illustre le graphique ci-dessous, on constate en examinant les rendements du ZEB depuis sa création2, qu’il existe une forte corrélation entre les taux de rendement des banques et les rendements à terme du ZEB. Lorsque les taux de rendement dépassent de 4 % ceux des banques sous-jacentes, cela donne historiquement lieu à un solide rendement sur douze mois des banques sous-jacentes.

Rendements à terme en fonction du rendement en dividende

Rendement en dividende Nbre de mois Rendement moyen des 12 prochains mois
3,50 9 -4,0 %
3,75 33 5,4 %
4,00 34 13,7 %
4,25 26 18,4 %
4,50 2 32,6 %

Source : Bloomberg. Données depuis décembre 2009; rendements du ZEB (val.liq.).

Nous croyons que ces facteurs créent une occasion d’achat à rabais, qui permet aux investisseurs d’accéder à un secteur bancaire solide ayant de longs antécédents en matière de croissance des dividendes grâce à des solutions de FNB à faible coût, comme le ZWB et le ZEB. Et du point de vue du revenu, il est important de tenir compte de l’absence de solutions de rechange qui conviennent aux investisseurs en quête de rendement, surtout compte tenu du fait que l’écart de taux de rendement des banques par rapport aux obligations du gouvernement du Canada est à son plus haut niveau depuis 50 ans.

bmo-etfs_10chart7_848px_2019-08-29_FR.jpg#asset:3238

Les investisseurs en quête d’un revenu additionnel devraient se tourner vers le ZWB, qui touche des primes grâce à la vente d’options d’achat hors du cours. La stratégie d’options d’achat couverte bonifie le revenu et peut procurer un avantage supplémentaire si les cours des banques font du surplace. Parmi les avantages supplémentaires, notons les revenus d’options fiscalement avantageux qui aident les investisseurs à protéger leur rendement lorsque les conditions du marché deviennent plus difficiles.

Perspectives

Même si la fin de la guerre commerciale donnait un coup de fouet aux marchés, le cycle est de toute évidence en mouvement et les investisseurs doivent se montrer plus sélectifs dans la répartition de leur actif. Nous continuons de croire que les actifs de grande qualité ayant des antécédents solides de croissance du dividende peuvent offrir des rendements supérieurs aux investisseurs, tout en protégeant leurs portefeuilles d’une volatilité élevée. Les banques canadiennes continuent d’afficher une rentabilité robuste, des dividendes durables, et nous croyons que les niveaux actuels présentent une occasion d’achat très attrayante pour le ZWB et le ZEB.

 

 

1 Bloomberg, au 27 août 2019. 
2 20 octobre 2009.

Chris Heakes

Taux de rendement des banques canadiennes : une valeur qui se révèle sous nos yeux

Fiche éclair
Dans un marché envahi par les manchettes, les gazouillis et les guerres commerciales, les banques canadiennes sont le seul secteur à présenter un profil simple et convaincant. En dépit des nombreux commentaires, le fait est que les banques canadiennes sont en bonne santé, restent très rentables, et après une baisse à court terme, présentent une excellente occasion de valorisation grâce à des taux de rendement de 4,5 % pour les banques sous-jacentes. Les investisseurs peuvent accéder au secteur bancaire canadien par l’intermédiaire des fonds ZWB et ZEB, et ainsi profiter des avantages suivants :

  • Tirer profit des occasions d’achat. Il existe une forte corrélation entre les taux de rendement des banques et les rendements à terme du ZEB. Les taux de rendement supérieurs à 4 % ont tendance à laisser présager une bonne année, et grâce à des données fondamentales qui restent solides, les banques sont également proches de leurs ratios cours-bénéfice les plus bas depuis dix ans.
  • Accroître leur revenu grâce aux options d’achat (ZWB uniquement). En plus des rendements en dividendes, le ZWB touche des primes grâce à la vente d’options d’achat hors du cours de certaines catégories d’actif, ce qui augmente le taux de rendement des distributions pour atteindre 5,8 %.
  • Obtenir une exposition équilibrée au secteur. Plutôt que de répartir l’actif en fonction d’une pondération selon la capitalisation boursière, le ZEB utilise une approche équipondérée afin d’offrir une exposition équilibrée au secteur.

Précisions
FNB BMO vente d’options d’achat couvertes de banques canadiennes (symbole : ZWB)
FINB BMO équipondéré banques (symbole : ZEB)

Avantages
Données fondamentales solides. Valorisation attrayante. Structure fiscalement avantageuse. Amélioration du revenu grâce à la vente d’options d’achat.

Idée de placement – Banques nationales assorties d’options d’achat
Malgré les tarifs douaniers et la guerre commerciale en cours, les investisseurs doivent savoir que : Les banques canadiennes, à la suite du dernier cycle des bénéfices, ont enregistré une solide croissance de 7 % du bénéfice par action (BPA) et un rendement des capitaux propres (RCP) de 15 %, tout en offrant un rendement en dividende1 de 4,5 %. Toutefois, même avec une forte croissance sous-jacente, les valorisations restent modestes. La prudence a fait chuter les ratios cours-bénéfices, qui se sont approchés de leurs niveaux les plus bas depuis dix ans, et même si la courbe des taux s’est aplatie, il est plus probable qu’elle s’accentue à ce point-ci, ce qui tend à avantager les banques. 

Comme l’illustre le graphique ci-dessous, on constate en examinant les rendements du ZEB depuis sa création2, qu’il existe une forte corrélation entre les taux de rendement des banques et les rendements à terme du ZEB. Lorsque les taux de rendement dépassent de 4 % ceux des banques sous-jacentes, cela donne historiquement lieu à un solide rendement sur douze mois des banques sous-jacentes.

Rendements à terme en fonction du rendement en dividende

Rendement en dividende Nbre de mois Rendement moyen des 12 prochains mois
3,50 9 -4,0 %
3,75 33 5,4 %
4,00 34 13,7 %
4,25 26 18,4 %
4,50 2 32,6 %

Source : Bloomberg. Données depuis décembre 2009; rendements du ZEB (val.liq.).

Nous croyons que ces facteurs créent une occasion d’achat à rabais, qui permet aux investisseurs d’accéder à un secteur bancaire solide ayant de longs antécédents en matière de croissance des dividendes grâce à des solutions de FNB à faible coût, comme le ZWB et le ZEB. Et du point de vue du revenu, il est important de tenir compte de l’absence de solutions de rechange qui conviennent aux investisseurs en quête de rendement, surtout compte tenu du fait que l’écart de taux de rendement des banques par rapport aux obligations du gouvernement du Canada est à son plus haut niveau depuis 50 ans.

bmo-etfs_10chart7_848px_2019-08-29_FR.jpg#asset:3238

Les investisseurs en quête d’un revenu additionnel devraient se tourner vers le ZWB, qui touche des primes grâce à la vente d’options d’achat hors du cours. La stratégie d’options d’achat couverte bonifie le revenu et peut procurer un avantage supplémentaire si les cours des banques font du surplace. Parmi les avantages supplémentaires, notons les revenus d’options fiscalement avantageux qui aident les investisseurs à protéger leur rendement lorsque les conditions du marché deviennent plus difficiles.

Perspectives

Même si la fin de la guerre commerciale donnait un coup de fouet aux marchés, le cycle est de toute évidence en mouvement et les investisseurs doivent se montrer plus sélectifs dans la répartition de leur actif. Nous continuons de croire que les actifs de grande qualité ayant des antécédents solides de croissance du dividende peuvent offrir des rendements supérieurs aux investisseurs, tout en protégeant leurs portefeuilles d’une volatilité élevée. Les banques canadiennes continuent d’afficher une rentabilité robuste, des dividendes durables, et nous croyons que les niveaux actuels présentent une occasion d’achat très attrayante pour le ZWB et le ZEB.

 

 

1 Bloomberg, au 27 août 2019. 
2 20 octobre 2009.