TABLEAU DE BORD DES FNB CANADIENS DE BMO

— en date du 31 juillet 2019 —

Thank you for printing our content at https://www.bmoetfs.ca/fr/trade-tips/navigate-the-late-cycle-with-low-cost-fixed-income/.

Relevez les défis de la fin de cycle au moyen de titres à revenu fixe à faible coût

Alfred Lee

Relevez les défis de la fin de cycle au moyen de titres à revenu fixe à faible coût

Fiche éclair
Après la récente baisse des taux d’intérêt de la Réserve fédérale, les investisseurs devraient rester prudents sur la composante à revenu fixe de leurs portefeuilles. Dans ce contexte, le fait de privilégier les frais réduits peut permettre de protéger les rendements de vos clients, surtout si les taux des rendements obligataires restent bas. À cette fin, le ZCB et le ZGB offrent :

  • Une exposition à faible coût aux titres canadiens à revenu fixe. Tous les deux à 15 points de base, le ZCB et le ZGB donnent accès aux obligations de sociétés et aux obligations d’État en visant la réduction des frais et la diversification.
  • L’atténuation du risque des dernières phases du cycle d’affaires. Le ZCB et le ZGB sont largement diversifiés sur l’ensemble de la courbe des rendements afin de prendre en compte l’évolution imprévisible de la politique monétaire.  

Précisions
FINB BMO obligations de sociétés (symbole : ZCB)
FINB BMO obligations du gouvernement (symbole : ZGB)

Avantages
Rentabilité. Atténuation des risques. Exposition diversifiée aux titres à revenu fixe.

Idée de placement – le ZCB et le ZGB
Lors d’une récente réunion du Federal Open Market Committee (FOMC), les dirigeants de la Fed ont décidé de baisser le taux de financement à un jour de 25 points de base à la lumière des « conséquences des événements mondiaux sur les perspectives économiques ».1 La fourchette cible du taux des fonds fédéraux est maintenant de 2 % à 2,25 %. Le marché s’attend à ce que les taux des rendements obligataires restent bas à court terme; la tentation est donc forte d’investir dans des actifs à rendement élevé. Cependant, nous préférons agir avec prudence.

Malgré les excellentes conditions du marché de l’emploi, des données convaincantes suggèrent que l’économie américaine a atteint son sommet. Les commandes manufacturières et de biens durables ont ralenti, l’indice de l’Institute for Supply Management (ISM) de la production manufacturière est à la baisse depuis peu et nous avons assisté à des inversions du segment des échéances courtes de la courbe des taux, ce qui signale le début d’un cycle baissier dans les 12 à 16 prochains mois. Par conséquent, les investisseurs pourraient devoir commencer à diminuer le risque couru par leurs portefeuilles en remplaçant les fonds de secteurs axés sur une croissance dynamique par la sécurité relative des obligations de premier ordre et des obligations gouvernementales canadiennes. 

Les investisseurs en titres à revenu fixe devraient aussi se concentrer sur la totalité de la courbe plutôt que sur des parties précises de celle-ci, afin de prendre en compte plusieurs scénarios de taux d’intérêt possibles. Dans cet univers, nous privilégions le ZCB, étant donné qu’il se situe dans la zone « idéale » et qu’il offre des rendements supérieurs à ceux du ZGB et plus de sécurité que les obligations de pacotille. Nous continuons de croire que les obligations à rendement élevé et les titres de créance des marchés émergents jouent un rôle important dans la répartition de l’actif, mais honnêtement, à titre d’investisseurs tactiques, nous reconnaissons le besoin de limiter l’incertitude liée à la transition vers les dernières phases du cycle d’affaires. 

bmo-etfs_01chart1_848px_2019-08-06_FR.jpg#asset:3063

Perspectives
En raison de la nouvelle attitude expansionniste de la Fed, le marché prend maintenant en compte un total de trois baisses de taux pendant l’année civile. Cependant, étant donné qu’il n’y a plus que quatre réunions du FOMC prévues en 2019, nous pensons que la possibilité de trois baisses d’ici la fin de l’année est trop audacieuse. Si l’attitude de la Fed s’avère plus ferme que prévu, comme nous le pensons, les actifs à risque pourraient reculer et les taux d’intérêt être réévalués à la hausse. Par ailleurs, la Banque du Canada (BdC) a plutôt adopté une approche attentiste. Elle peut se sentir dans l’obligation de suivre si l’écart de taux d’intérêt pousse le dollar canadien trop haut par rapport au billet vert, mais elle reste prudente en ce qui concerne la dette des ménages canadiens.

 


1 https://www.federalreserve.gov/monetarypolicy/files/monetary20190731a1.pdf

Alfred Lee

Relevez les défis de la fin de cycle au moyen de titres à revenu fixe à faible coût

Fiche éclair
Après la récente baisse des taux d’intérêt de la Réserve fédérale, les investisseurs devraient rester prudents sur la composante à revenu fixe de leurs portefeuilles. Dans ce contexte, le fait de privilégier les frais réduits peut permettre de protéger les rendements de vos clients, surtout si les taux des rendements obligataires restent bas. À cette fin, le ZCB et le ZGB offrent :

  • Une exposition à faible coût aux titres canadiens à revenu fixe. Tous les deux à 15 points de base, le ZCB et le ZGB donnent accès aux obligations de sociétés et aux obligations d’État en visant la réduction des frais et la diversification.
  • L’atténuation du risque des dernières phases du cycle d’affaires. Le ZCB et le ZGB sont largement diversifiés sur l’ensemble de la courbe des rendements afin de prendre en compte l’évolution imprévisible de la politique monétaire.  

Précisions
FINB BMO obligations de sociétés (symbole : ZCB)
FINB BMO obligations du gouvernement (symbole : ZGB)

Avantages
Rentabilité. Atténuation des risques. Exposition diversifiée aux titres à revenu fixe.

Idée de placement – le ZCB et le ZGB
Lors d’une récente réunion du Federal Open Market Committee (FOMC), les dirigeants de la Fed ont décidé de baisser le taux de financement à un jour de 25 points de base à la lumière des « conséquences des événements mondiaux sur les perspectives économiques ».1 La fourchette cible du taux des fonds fédéraux est maintenant de 2 % à 2,25 %. Le marché s’attend à ce que les taux des rendements obligataires restent bas à court terme; la tentation est donc forte d’investir dans des actifs à rendement élevé. Cependant, nous préférons agir avec prudence.

Malgré les excellentes conditions du marché de l’emploi, des données convaincantes suggèrent que l’économie américaine a atteint son sommet. Les commandes manufacturières et de biens durables ont ralenti, l’indice de l’Institute for Supply Management (ISM) de la production manufacturière est à la baisse depuis peu et nous avons assisté à des inversions du segment des échéances courtes de la courbe des taux, ce qui signale le début d’un cycle baissier dans les 12 à 16 prochains mois. Par conséquent, les investisseurs pourraient devoir commencer à diminuer le risque couru par leurs portefeuilles en remplaçant les fonds de secteurs axés sur une croissance dynamique par la sécurité relative des obligations de premier ordre et des obligations gouvernementales canadiennes. 

Les investisseurs en titres à revenu fixe devraient aussi se concentrer sur la totalité de la courbe plutôt que sur des parties précises de celle-ci, afin de prendre en compte plusieurs scénarios de taux d’intérêt possibles. Dans cet univers, nous privilégions le ZCB, étant donné qu’il se situe dans la zone « idéale » et qu’il offre des rendements supérieurs à ceux du ZGB et plus de sécurité que les obligations de pacotille. Nous continuons de croire que les obligations à rendement élevé et les titres de créance des marchés émergents jouent un rôle important dans la répartition de l’actif, mais honnêtement, à titre d’investisseurs tactiques, nous reconnaissons le besoin de limiter l’incertitude liée à la transition vers les dernières phases du cycle d’affaires. 

bmo-etfs_01chart1_848px_2019-08-06_FR.jpg#asset:3063

Perspectives
En raison de la nouvelle attitude expansionniste de la Fed, le marché prend maintenant en compte un total de trois baisses de taux pendant l’année civile. Cependant, étant donné qu’il n’y a plus que quatre réunions du FOMC prévues en 2019, nous pensons que la possibilité de trois baisses d’ici la fin de l’année est trop audacieuse. Si l’attitude de la Fed s’avère plus ferme que prévu, comme nous le pensons, les actifs à risque pourraient reculer et les taux d’intérêt être réévalués à la hausse. Par ailleurs, la Banque du Canada (BdC) a plutôt adopté une approche attentiste. Elle peut se sentir dans l’obligation de suivre si l’écart de taux d’intérêt pousse le dollar canadien trop haut par rapport au billet vert, mais elle reste prudente en ce qui concerne la dette des ménages canadiens.

 


1 https://www.federalreserve.gov/monetarypolicy/files/monetary20190731a1.pdf