TABLEAU DE BORD DES FNB CANADIENS DE BMO

— en date du 31 mars 2019 —

Thank you for printing our content at https://www.bmoetfs.ca/fr/trade-tips/zem-zle-thank-you-mr-powell/.

ZLE : Merci, M. Powell

Chris Heakes

ZLE : Merci, M. Powell

Fiche éclair

L’attitude plus prudente de la Réserve fédérale (Fed) — qui ne prévoit maintenant aucun relèvement de taux en 2019 — suggère que le cycle actuel a le potentiel de poursuivre sa lancée, surtout au sein des pays émergents qui présentent des valorisations attrayantes et qui sont bien vus par les investisseurs. À cette fin, ZLE peut aider les investisseurs à :  

  • Tirer parti de la fin de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Les rapports indiquent que1 les deux camps sont sur le point de trouver un compromis qui conduirait à l’annulation des tarifs douaniers sur 250 milliards de dollars de biens2, ce qui pourrait libérer la croissance économique de la Chine d’un fardeau.  

  • Compenser la sous-représentation des marchés émergents dans les indices boursiers mondiaux. Les pays émergents comptent pour 60 % de l’économie mondiale3, mais seulement pour 15 % de la capitalisation boursière mondiale4. Par conséquent, une exposition ciblée aux fonds de marchés émergents peut offrir une meilleure composition de l’actif et plus diversifiée. 

  • Faites partie des investisseurs brillants Les flux de capitaux révèlent que les achats canadiens et américains de fonds de marchés émergents ont augmenté de 308 millions de dollars et de 24 milliards de dollars, respectivement, en janvier et en février cette année5.

Précisions 

FNB BMO d’actions de marchés émergents à faible volatilité (symbole : ZLE)

Avantages 

Rentabilité. Valorisation attrayante. Exposition à une croissance du produit intérieur brut (PIB) supérieure à la moyenne à long terme. Vaste diversification des régions géographiques, des secteurs et des titres.

Idée de placement — ZLE 

Le président de la Fed, Jerome Powell, a surpris les marchés en janvier 2019 en déclarant que les taux d’intérêt ne suivaient pas une politique préétablie de normalisation, laquelle pouvait être interrompue advenant une dégradation imprévue de la conjoncture économique. Cette affirmation a changé la donne; alors que la Fed s’était engagée à être patiente, elle indiquait maintenant un potentiel de prolongation du cycle. Pour ajouter de l’huile sur le feu, deux prévisions de relèvement des taux ont été retirées de la dernière déclaration de la Fed6, n’en laissant qu’une en 2020 et aucune en 2021.

Cette nouvelle position conciliante constitue un progrès positif pour les pays émergents, d’autant plus que les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine s’approchent de leur conclusion. Un retrait des tarifs douaniers imposés sur 250 milliards de dollars de produits chinois permettrait de revigorer la croissance du PIB du pays, entraînant potentiellement des entrées de capitaux dans les fonds axés sur les marchés émergents et retardant une fois de plus la fin de cycle du marché boursier. En fait, les entrées de capitaux dans les fonds canadiens et américains des marchés émergents ont augmenté de 308 millions de dollars et de 14,5 milliards de dollars, respectivement, en janvier et en février5, indiquant que les investisseurs brillants misent déjà sur ces facteurs favorables pour poursuivre sur leur lancée en 2019, tout en réduisant leurs placements dans les actions américaines et internationales.

Ratio CAPE à la fin de l’exercice Moyenne historique du ratio CAPE sur 10 ans Valorisation par rapport à la moyenne historique
Marchés émergents 12,1 14,7 Bien en dessous
Marchés développés 20,6 18,9 Modérément au-dessus
États-Unis 23,7 20,4 Bien au-dessus

Source: Parametric, MSCI, au 31 décembre 2018.


La valeur est une autre raison pour laquelle les marchés émergents semblent plus attrayants. Selon le graphique ci-dessus, les pays émergents ont un ratio cours-bénéfice corrigé des variations cycliques (ratio CAPE) moins élevé que les États-Unis ou les marchés développés dans l’ensemble, et l’escompte d’aujourd’hui est beaucoup plus attrayant par rapport aux États-Unis et aux marchés développés.

En outre, la pondération des actions chinoises de catégorie A sera augmentée dans l’indice MSCI Marchés émergents en mai 2019. L’objectif est de fournir aux investisseurs de l’Amérique du Nord un meilleur accès au secteur des technologies en plein essor de la Chine, ainsi que d’améliorer la représentation du pays dans l’indice. En fait, les pays émergents contribuent à 60 % du PIB mondial3, mais comptent pour seulement 15 % du marché mondial4. Si l’on tient compte également de la croissance du PIB des marchés émergents qui est supérieure à la moyenne à court et à long terme, il est logique d’investir à long terme dans le ZLE. Le ZLE compte 234 positions et offre une exposition bien diversifiée à la région par pays et par secteur.

Perspectives Dans le cadre du processus de normalisation de la Fed, le resserrement des politiques monétaires a eu pour effet de renforcer le dollar américain par rapport aux devises des marchés émergents. Or, maintenant que la Fed a adopté une position plus expansionniste, c’est sans doute l’effet inverse qui se produira, ce qui alimentera les afflux de capitaux dans les actions des marchés émergents. Compte tenu de l’interruption prudente des hausses de taux de la Fed, ainsi que d’autres catalyseurs de gains, les conditions sont favorables aux marchés émergents.

En raison des niveaux historiquement plus élevés de l’écart de valeur des marchés émergents, nous avons choisi une stratégie à faible volatilité afin d’offrir une participation plus stable à cette occasion de placement. La réduction du ratio d’encaissement des baisses du  ZLE est conforme à celle de nos autres FNB à faible volatilité et peut ultimement aider les investisseurs à continuer d’investir avec confiance dans des occasions prometteuses sur le marché.



1 https://www.nytimes.com/2019/03/24/business/china-trade-xi.html
Ibid.
https://www.imf.org/external/datamapper/PPPSH@WEO/OEMDC/ADVEC/WEOWORLD
https://www.msci.com/emerging-markets.  
5 Financière Banque Nationale, Bloomberg.
https://www.federalreserve.gov/newsevents/pressreleases/monetary20190320a.htm

Chris Heakes

ZLE : Merci, M. Powell

Fiche éclair

L’attitude plus prudente de la Réserve fédérale (Fed) — qui ne prévoit maintenant aucun relèvement de taux en 2019 — suggère que le cycle actuel a le potentiel de poursuivre sa lancée, surtout au sein des pays émergents qui présentent des valorisations attrayantes et qui sont bien vus par les investisseurs. À cette fin, ZLE peut aider les investisseurs à :  

  • Tirer parti de la fin de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Les rapports indiquent que1 les deux camps sont sur le point de trouver un compromis qui conduirait à l’annulation des tarifs douaniers sur 250 milliards de dollars de biens2, ce qui pourrait libérer la croissance économique de la Chine d’un fardeau.  

  • Compenser la sous-représentation des marchés émergents dans les indices boursiers mondiaux. Les pays émergents comptent pour 60 % de l’économie mondiale3, mais seulement pour 15 % de la capitalisation boursière mondiale4. Par conséquent, une exposition ciblée aux fonds de marchés émergents peut offrir une meilleure composition de l’actif et plus diversifiée. 

  • Faites partie des investisseurs brillants Les flux de capitaux révèlent que les achats canadiens et américains de fonds de marchés émergents ont augmenté de 308 millions de dollars et de 24 milliards de dollars, respectivement, en janvier et en février cette année5.

Précisions 

FNB BMO d’actions de marchés émergents à faible volatilité (symbole : ZLE)

Avantages 

Rentabilité. Valorisation attrayante. Exposition à une croissance du produit intérieur brut (PIB) supérieure à la moyenne à long terme. Vaste diversification des régions géographiques, des secteurs et des titres.

Idée de placement — ZLE 

Le président de la Fed, Jerome Powell, a surpris les marchés en janvier 2019 en déclarant que les taux d’intérêt ne suivaient pas une politique préétablie de normalisation, laquelle pouvait être interrompue advenant une dégradation imprévue de la conjoncture économique. Cette affirmation a changé la donne; alors que la Fed s’était engagée à être patiente, elle indiquait maintenant un potentiel de prolongation du cycle. Pour ajouter de l’huile sur le feu, deux prévisions de relèvement des taux ont été retirées de la dernière déclaration de la Fed6, n’en laissant qu’une en 2020 et aucune en 2021.

Cette nouvelle position conciliante constitue un progrès positif pour les pays émergents, d’autant plus que les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine s’approchent de leur conclusion. Un retrait des tarifs douaniers imposés sur 250 milliards de dollars de produits chinois permettrait de revigorer la croissance du PIB du pays, entraînant potentiellement des entrées de capitaux dans les fonds axés sur les marchés émergents et retardant une fois de plus la fin de cycle du marché boursier. En fait, les entrées de capitaux dans les fonds canadiens et américains des marchés émergents ont augmenté de 308 millions de dollars et de 14,5 milliards de dollars, respectivement, en janvier et en février5, indiquant que les investisseurs brillants misent déjà sur ces facteurs favorables pour poursuivre sur leur lancée en 2019, tout en réduisant leurs placements dans les actions américaines et internationales.

Ratio CAPE à la fin de l’exercice Moyenne historique du ratio CAPE sur 10 ans Valorisation par rapport à la moyenne historique
Marchés émergents 12,1 14,7 Bien en dessous
Marchés développés 20,6 18,9 Modérément au-dessus
États-Unis 23,7 20,4 Bien au-dessus

Source: Parametric, MSCI, au 31 décembre 2018.


La valeur est une autre raison pour laquelle les marchés émergents semblent plus attrayants. Selon le graphique ci-dessus, les pays émergents ont un ratio cours-bénéfice corrigé des variations cycliques (ratio CAPE) moins élevé que les États-Unis ou les marchés développés dans l’ensemble, et l’escompte d’aujourd’hui est beaucoup plus attrayant par rapport aux États-Unis et aux marchés développés.

En outre, la pondération des actions chinoises de catégorie A sera augmentée dans l’indice MSCI Marchés émergents en mai 2019. L’objectif est de fournir aux investisseurs de l’Amérique du Nord un meilleur accès au secteur des technologies en plein essor de la Chine, ainsi que d’améliorer la représentation du pays dans l’indice. En fait, les pays émergents contribuent à 60 % du PIB mondial3, mais comptent pour seulement 15 % du marché mondial4. Si l’on tient compte également de la croissance du PIB des marchés émergents qui est supérieure à la moyenne à court et à long terme, il est logique d’investir à long terme dans le ZLE. Le ZLE compte 234 positions et offre une exposition bien diversifiée à la région par pays et par secteur.

Perspectives Dans le cadre du processus de normalisation de la Fed, le resserrement des politiques monétaires a eu pour effet de renforcer le dollar américain par rapport aux devises des marchés émergents. Or, maintenant que la Fed a adopté une position plus expansionniste, c’est sans doute l’effet inverse qui se produira, ce qui alimentera les afflux de capitaux dans les actions des marchés émergents. Compte tenu de l’interruption prudente des hausses de taux de la Fed, ainsi que d’autres catalyseurs de gains, les conditions sont favorables aux marchés émergents.

En raison des niveaux historiquement plus élevés de l’écart de valeur des marchés émergents, nous avons choisi une stratégie à faible volatilité afin d’offrir une participation plus stable à cette occasion de placement. La réduction du ratio d’encaissement des baisses du  ZLE est conforme à celle de nos autres FNB à faible volatilité et peut ultimement aider les investisseurs à continuer d’investir avec confiance dans des occasions prometteuses sur le marché.



1 https://www.nytimes.com/2019/03/24/business/china-trade-xi.html
Ibid.
https://www.imf.org/external/datamapper/PPPSH@WEO/OEMDC/ADVEC/WEOWORLD
https://www.msci.com/emerging-markets.  
5 Financière Banque Nationale, Bloomberg.
https://www.federalreserve.gov/newsevents/pressreleases/monetary20190320a.htm