TABLEAU DE BORD DES FNB CANADIENS DE BMO

Thank you for printing our content at https://www.bmoetfs.ca/fr/trade-tips/immunizing-a-fixed-income-portfolio/.

Immuniser un portefeuille de titres à revenu fixe

Alfred Lee

Immuniser un portefeuille de titres à revenu fixe

  • La hausse des taux de rendement et de l’inflation a posé des problèmes pour les investisseurs en titres à revenu fixe au quatrième trimestre et jusqu’à présent1. Depuis la réunion du Federal Open Market Committee (FOMC) du 22 septembre, les taux ont augmenté sur l’ensemble de la courbe, alors que la Réserve fédérale (Fed) présente son plan de resserrement de sa politique monétaire, notamment la réduction de ses programmes d’achat d’actifs et ses prévisions sur le moment où elle pourrait relever son taux du financement à un jour.
  • Les taux ayant été réévalués à la hausse sur l’ensemble de la courbe, le marché sous-estimait probablement la volonté d’action de la Fed, malgré de nombreux indicateurs montrant qu’elle réduirait ses mesures à la fin de 2021.
  • La semaine dernière, les taux d’intérêt au Canada ont subi un autre choc en raison des indications prospectives plus fermes de la Banque du Canada (BdC) quant à son taux du financement à un jour. La BdC a indiqué que les « capacités excédentaires seront absorbées au second trimestre de 20222 » et le marché anticipe maintenant plusieurs hausses de taux l’an prochain. Le marché des contrats à terme standardisés prend actuellement en compte une première hausse dès janvier. Le segment à court terme de la courbe a subi les répercussions les plus importantes, le taux des obligations du gouvernement du Canada à deux ans ayant augmenté de 65 pdb pour s’établir à 1,01 % depuis le début de septembre.
  • Il est intéressant de noter que, même si les taux à court terme ont continué leur progression, les taux à long terme au Canada se sont récemment stabilisés, le taux des obligations du gouvernement du Canada à 30 ans ayant même reculé de 13 pdb la semaine dernière. Cela donne à penser que le marché pourrait prendre en compte un ralentissement de la croissance économique à long terme.
  • En plus de la hausse des taux, l’inflation au Canada et au sud de la frontière continue d’être nettement supérieure aux taux cibles des banques centrales. Au Canada, l’indice des prix à la consommation (IPC) sur 12 mois s’est établi à 4,4 %, tandis qu’aux États-Unis il a récemment atteint 5,4 %1. Compte tenu des perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement et de la demande supplémentaire qui devraient découler de la reprise de l’économie, il est probable que l’inflation empire avant de s’améliorer.
  • De plus, les pays ayant adopté des méthodes différentes pour sortir de la pandémie, il est probable que la chaîne d’approvisionnement continuera d’être perturbée. La baisse des stocks a récemment fait en sorte que le produit intérieur brut (PIB) annualisé des États-Unis (d’un trimestre à l’autre) est nettement inférieur aux attentes. Si cela devait se poursuivre, les taux à long terme pourraient continuer à baisser; une certaine exposition à la duration pourrait donc se justifier.


Outre le défaut de paiement, les plus grands défis pour les investisseurs en obligations sont l’inflation et la hausse des taux. De plus, de nombreuses incertitudes subsistent, notamment la pandémie en cours, qui peut faire dérailler la reprise économique. Par conséquent, un portefeuille d’obligations doit aujourd’hui se protéger contre trois risques principaux.

Les trois FNB de titres à revenu fixe sont combinés pour les raisons suivantes :

  • Le FINB BMO obligations totales (symbole : ZAG) offre une exposition à faible coût à l’ensemble du marché des obligations de première qualité au Canada. De plus, l’exposition de ce FNB à la duration est avantageuse si la reprise économique est plus lente que prévu ou si de récentes fluctuations des taux obligataires s’avèrent être une réaction exagérée.
  • Le FINB BMO échelonné actions privilégiées (symbole : ZPR) offre une exposition aux actions privilégiées à taux révisable, ce qui offre une protection contre la hausse des taux. Les actions à taux révisable ont tendance à s’apprécier à mesure que les taux de rendement progressent, leurs dividendes étant révisés à la hausse avec le taux des obligations du gouvernement du Canada à 5 ans.
  • Le FINB BMO TIPS à court terme (parts couvertes) (symbole : ZTIP. F) investit à court terme dans des titres du Trésor américain protégés contre l’inflation (TIPS), en procurant ainsi une protection contre l’inflation. Le capital des TIPS s’ajuste à la hausse avec l’IPC.




1 Au 28 octobre 2021.

2 Banque du Canada, « La Banque du Canada maintient le taux directeur et ses indications prospectives, et met fin à l’assouplissement quantitatif », 27 octobre 2021.

Alfred Lee

Immuniser un portefeuille de titres à revenu fixe

  • La hausse des taux de rendement et de l’inflation a posé des problèmes pour les investisseurs en titres à revenu fixe au quatrième trimestre et jusqu’à présent1. Depuis la réunion du Federal Open Market Committee (FOMC) du 22 septembre, les taux ont augmenté sur l’ensemble de la courbe, alors que la Réserve fédérale (Fed) présente son plan de resserrement de sa politique monétaire, notamment la réduction de ses programmes d’achat d’actifs et ses prévisions sur le moment où elle pourrait relever son taux du financement à un jour.
  • Les taux ayant été réévalués à la hausse sur l’ensemble de la courbe, le marché sous-estimait probablement la volonté d’action de la Fed, malgré de nombreux indicateurs montrant qu’elle réduirait ses mesures à la fin de 2021.
  • La semaine dernière, les taux d’intérêt au Canada ont subi un autre choc en raison des indications prospectives plus fermes de la Banque du Canada (BdC) quant à son taux du financement à un jour. La BdC a indiqué que les « capacités excédentaires seront absorbées au second trimestre de 20222 » et le marché anticipe maintenant plusieurs hausses de taux l’an prochain. Le marché des contrats à terme standardisés prend actuellement en compte une première hausse dès janvier. Le segment à court terme de la courbe a subi les répercussions les plus importantes, le taux des obligations du gouvernement du Canada à deux ans ayant augmenté de 65 pdb pour s’établir à 1,01 % depuis le début de septembre.
  • Il est intéressant de noter que, même si les taux à court terme ont continué leur progression, les taux à long terme au Canada se sont récemment stabilisés, le taux des obligations du gouvernement du Canada à 30 ans ayant même reculé de 13 pdb la semaine dernière. Cela donne à penser que le marché pourrait prendre en compte un ralentissement de la croissance économique à long terme.
  • En plus de la hausse des taux, l’inflation au Canada et au sud de la frontière continue d’être nettement supérieure aux taux cibles des banques centrales. Au Canada, l’indice des prix à la consommation (IPC) sur 12 mois s’est établi à 4,4 %, tandis qu’aux États-Unis il a récemment atteint 5,4 %1. Compte tenu des perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement et de la demande supplémentaire qui devraient découler de la reprise de l’économie, il est probable que l’inflation empire avant de s’améliorer.
  • De plus, les pays ayant adopté des méthodes différentes pour sortir de la pandémie, il est probable que la chaîne d’approvisionnement continuera d’être perturbée. La baisse des stocks a récemment fait en sorte que le produit intérieur brut (PIB) annualisé des États-Unis (d’un trimestre à l’autre) est nettement inférieur aux attentes. Si cela devait se poursuivre, les taux à long terme pourraient continuer à baisser; une certaine exposition à la duration pourrait donc se justifier.


Outre le défaut de paiement, les plus grands défis pour les investisseurs en obligations sont l’inflation et la hausse des taux. De plus, de nombreuses incertitudes subsistent, notamment la pandémie en cours, qui peut faire dérailler la reprise économique. Par conséquent, un portefeuille d’obligations doit aujourd’hui se protéger contre trois risques principaux.

Les trois FNB de titres à revenu fixe sont combinés pour les raisons suivantes :

  • Le FINB BMO obligations totales (symbole : ZAG) offre une exposition à faible coût à l’ensemble du marché des obligations de première qualité au Canada. De plus, l’exposition de ce FNB à la duration est avantageuse si la reprise économique est plus lente que prévu ou si de récentes fluctuations des taux obligataires s’avèrent être une réaction exagérée.
  • Le FINB BMO échelonné actions privilégiées (symbole : ZPR) offre une exposition aux actions privilégiées à taux révisable, ce qui offre une protection contre la hausse des taux. Les actions à taux révisable ont tendance à s’apprécier à mesure que les taux de rendement progressent, leurs dividendes étant révisés à la hausse avec le taux des obligations du gouvernement du Canada à 5 ans.
  • Le FINB BMO TIPS à court terme (parts couvertes) (symbole : ZTIP. F) investit à court terme dans des titres du Trésor américain protégés contre l’inflation (TIPS), en procurant ainsi une protection contre l’inflation. Le capital des TIPS s’ajuste à la hausse avec l’IPC.




1 Au 28 octobre 2021.

2 Banque du Canada, « La Banque du Canada maintient le taux directeur et ses indications prospectives, et met fin à l’assouplissement quantitatif », 27 octobre 2021.

« » icon to trigger sliding panel Inscription

Restez informé!

Abonnez-vous aujourd'hui même au Bulletins électroniques hebdomedaires que BMO Gestion mondiale d’actifs envoie par courriel.

* Tous les champs sont obligatoires.

Merci d'avoir bien voulu vous abonner.

Le présent courriel est fourni à titre informatif seulement. Les placements doivent être évalués en fonction des objectifs de chaque investisseur. Les renseignements contenus dans le présent document ne doivent pas être considérés comme des conseils en placement ou en fiscalité. Les énoncés et les statistiques aux présentes proviennent d’une source jugée fiable, mais pourraient ne pas être exacts ou exhaustifs.

RÉSERVÉ À L’USAGE DES CONSEILLERS.

En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir les publications que vous avez choisies à l’adresse de courriel que vous avez fournie. Vous pouvez gérer votre abonnement à l’aide des liens que nous donnons dans nos courriels. Nous n’utiliserons votre adresse de courriel que pour vous faire parvenir les publications que vous nous avez demandées.